Améliorer sa capacité d’anticipation

Un article de Richard McAfee sur le site TeamUSA : Improving Your Anticipation Skills

Améliorer sa capacité d’anticipation

En tant que coach, je me suis souvent demandé comment les meilleurs joueurs font pour être en mesure d’anticiper le retour de leur adversaire et pour se déplacer si tôt dans la position adéquate. Pour un débutant, cela semble être une compétence impossible à développer.

Il existe 3 types d’anticipation répertoriées dans le Manuel avancé de l’ITTF. Le premier est la préparation neutre où l’athlète n’a pas idée du retour de son adversaire et ne peut réagir qu’au dernier moment en faisant en général qu’un coup défensif. La préparation partielle est lorsqu’un athlète réalise un coup de qualité et donc aura une petite idée sur le retour de l’adversaire et peut être chercher à anticiper ce retour et se préparer partiellement à jouer le coup suivant. La préparation complète est lorsque le propre retour du joueur est très fort et qu’il sait où ira le retour de l’adversaire, il peut alors se mettre en position en avance, parfois avant même que son adversaire ait touché la balle. Normalement, comme le niveau du joueur augmente il/elle va passer plus de temps sur les étapes de préparation partielle ou de préparation complète.

L’anticipation peut être divisé en 2 catégories. La première, « l’anticipation lente », se produit lorsque le retour du joueur a peu de vitesse, par exemple un service court, une poussette ou un topspin lent, et le joueur ne peut s’appuyer que sur les signaux envoyés par le corps de son adversaire pour se préparer à un retour type. A ceci s’ajoute la propre connaissance des schémas préférés de l’adversaire. Lorsque l’adversaire à le temps de se préparer pour un coup il aura un panel de coup possible plus large. L’anticipation lente se développe de façon subconsciente lors des entrainements. Les joueurs apprennent, par le biais de la répétition, comment évaluer la direction des retours de leur adversaire, la quantité de vitesse et de rotation à partir des « indices » qu’ils peuvent obtenir des mouvements du corps de l’adversaire.

L’anticipation rapide est très différente et est basée sur les probabilités issues de nombreuses études et analyses des schémas de jeu des meilleurs joueurs. Ces études ont montré que lorsqu’une balle est joué avec une vitesse élevée il est alors difficile de changer la direction de celle-ci. Cela signifie simplement que les balles jouées en diagonale reviennent en diagonale 80% du temps. Les balles jouées en ligne reviendront en ligne dans plus de 80% des cas. Il est important de noter que plus votre retour est fort en terme de vitesse et rotation mais aussi en terme de précision dans le placement et plus vous pourrez anticiper les retours de votre adversaire.

La prochaine fois que vous irez dans un tournoi vous pourrez vérifier cela. Lorsque vous regardez les joueurs de niveau inférieur vous verrez comment quelques uns de leurs retours sont effectivement placés le long des lignes mais, en revanche, beaucoup arrivent au milieu de la table. Ce manque de précision de leur propre retour leur permettra difficilement d’anticiper le prochain coup de l’adversaire. Ensuite regardez certains joueurs de niveau supérieur et regardez combien de balles sont placées dans les coins ou même le long des lignes. Cette plus grande précision dans leur retour leur permet donc de se préparer partiellement ou complètement pour le retour adverse.

Donc la question est comment un joueur peut progresser dans sa capacité d’anticipation. Peut-être que la chose la plus importante est de vous forcer constamment à améliorer la qualité et le placement de chaque coup, en particulier votre 1ère attaque et sur le retour du serveur. N’oubliez pas aussi de vous concentrez sur le placement de vos retours. Vous devez placer vos coups à proximité des coins de la table ou sur le joueur (sur son coude). Si vous n’êtes pas précis dans vos propres placements alors l’anticipation devient presque impossible.

Ensuite, prenez conscience de l’importance de la vitesse de votre retour. La science des probabilités est basée sur cette vitesse. Vous avez besoin de trouver quelle vitesse il faut donner à votre balle pour forcer l’adversaire à renvoyer la balle dans la même direction. Enfin vous devez faire des exercices où vous placez un retour rapide dans un des coins et vous essayez de gagner le point sur le coup d’après.

L’anticipation lente est une compétence que beaucoup de gens apprennent en s’entraînant simplement. Cependant, l’anticipation rapide requiert de l’athlète d’être conscient de la science des probabilités et comment la qualité de leurs propres retours peut forcer un retour prévisible des adversaires.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*