La motivation

Voici cette fois deux articles de Jackson Meyn de Table Tennis Master sur la motivation :  3 Things No-One Tells You About How To Get Motivated et 4 Easy Steps To Unlimited Motivation.

Trois choses que l’on ne vous dit pas pour rester motivé

Rester motiver et faire tout ce qu’il faut pour devenir un bon joueur peut s’avérer difficile pour tout le monde. J’ai écrit cet article alors que ma motivation n’était pas au top pendant mes entraînements. Mais comme je l’ai découvert récemment, il existe des moyens pour stabiliser votre motivation. Tout d’abord, afin de comprendre parfaitement les problèmes que nous rencontrons, revenons sur quelques mythes au sujet de la motivation.

1. Motivation vs inspiration

On pourrait penser que ces deux termes signifient la même chose mais l’inspiration est plus intense et plus brève. Je suis sûr que nous  avons tous ressenti une certaine inspiration après avoir regardé un certain film ou après avoir lu une citation, mais je suis sûr aussi que nous avons tous senti cette envie diminuer en quelques jours, voire quelques heures. La plupart des résolutions du Nouvel an relèvent de l’inspiration, c’est pour cela qu’elles ne durent pas.

D’un autre côté, la motivation est une source d’énergie plus stable et durable. Si vous êtes constamment à la recherche de nouvelles choses à lire ou à regarder pour entretenir votre désir de vous entrainer, vous êtes inspiré et non motivé. Voyons alors comment rester motivé.

2. Le mythe de la paresse

Beaucoup de personnes pensent qu’ils manquent de motivation parce qu’ils sont paresseux, croyant souvent que c’est un caractère permanent chez eux. C’est un mythe. Pensez à la paresse comme une habitude qui a été apprise, et comme toute habitude, elle peut être désapprise.

Pour surmonter cette habitude à la paresse, vous avez simplement à vous dire qu’aujourd’hui est un jour pour l’action. Ce qui sera remis au lendemain sera juste un travail supplémentaire pour la suite ce qui signifie que vous aurez envie de faire encore moins car il y aura davantage à faire. Cela ne signifie pas que vous devez tout faire aujourd’hui mais cela vous aidera à accomplir des quantités de travail conséquentes de manière plus gérable chaque jour.

La paresse peut se faire sentir s’il n’y a pas ou peu de structure dans votre entraînement, ou si vous êtes en charge de décider de votre entraînement, au lieu d’avoir juste à le faire. Vous n’arrivez pas à vous décider sur ce que vous devez faire, du coup vous ne faites rien.

3. Un autre avertissement

« Et donc ? » Certains pourraient dire : « je m’entraîne à mon meilleur niveau lorsque un grand tournoi approche. La pression d’avoir peu de temps pour travailler est ce qui me motive le plus ». Ces joueurs sont devenus accros aux périodes intenses d’entraînement après des mois de négligence, presque comme une drogue. Le problème avec cette approche est que ce « bachotage » peut provoquer un épuisement et une surestimation des progrès qu’ils peuvent réaliser en sous-estimant la quantité de temps qu’il faut pour maîtriser une compétence. L’apprentissage d’une nouvelle compétence est facile mais cela prend du temps. Au final ces joueurs serons facilement dépassés par ceux qui travaillent de façon plus régulière.

Quatre étapes simples pour une motivation illimitée

michaelmaze2014

Dans la première partie de l’article nous avons vu les mythes entourant le manque de motivation, et pourquoi cela ne représente pas un aussi gros problème que cela peut le paraître. Maintenant, regardons comment atteindre une motivation stable.

Tous les joueurs qui manquent de motivation ont un problème avec leurs objectifs. Certains des problèmes les plus courants liés aux objectifs sont résolus par :

1. Se fixer des objectifs qui ne sont pas seulement basés sur les résultats mais aussi sur le procédé

Il est bien de se fixer quelques objectifs liés aux résultats, tels que battre un certain joueur, construire une équipe, accéder à la division supérieure ou gagner un tournoi mais ils ne devraient pas dominer votre liste d’objectifs. La raison en est que ces objectifs dépendent des performances des autres. Par exemple vous pouvez beaucoup progresser et ne pas accéder à la division supérieure car vos adversaires s’entraînent tout aussi durement et progressent aussi bien, ce qui signifie que vous perdez votre motivation en ayant le sentiment que vos efforts n’ont servi à rien.

Au lieu de cela, il est préférable de se fixer des objectifs qui ne sont dépendants de facteurs externes, vous pouvez ainsi décider de réaliser un certain nombre d’heures d’entraînement par semaine ou de faire du travail supplémentaire comme des étirements ou des séances de renforcement un certain nombre de fois.

2. Se fixer des objectifs à court terme

Si vous n’avez qu’un objectif lointain, à long terme, comme un tournoi annuel qui pourrait ne se dérouler que dans  12 mois, il est facile de perdre la motivation quand les choses vont mal et peuvent vous faire perdre espoir. Il vaut mieux alors découper ces objectifs en morceaux plus petits, plus facilement gérables de sorte que les contretemps, comme une défaite difficile, ne vous affectent pas trop, et la réalisation de chaque petit objectif peu vous donner la motivation et la confiance dont vous avez besoin pour passer à la prochaine étape.

3. Ne pas placer la barre trop haut

Les joueurs qui ont de grandes attentes confondent souvent quelque chose qui devrait être un objectif pour eux avec quelque chose qu’ils devraient déjà être capable de faire, et ils perdent la motivation lorsqu’ils réalisent qu’ils n’y arrivent pas. Des attentes élevées peuvent également conduire à la paresse car si vous vous attendez à être en mesure de faire quelque chose et vous n’y arrivez pas vous vous sentez souvent désespéré et ce n’est pas la quantité d’entraînement qui améliorera la situation.

Si c’est le cas pour vous, transformez ces éléments que vous pensez actuellement maitriser en objectifs, et rappelez vous que les objectifs nécessitent des efforts, la réussite instantanée sans efforts n’existe pas.

Une fois que vous avez une motivation stable, il reste un dernier danger que vous devez surveiller :

4. Eviter l’épuisement

Cet épuisement est en fait plus causé par une motivation intense qu’une absence de motivation, mais le danger de l’épuisement est qu’il peut être confondu avec le manque de motivation. Des personnes très motivées sont souvent plus sévères envers eux-même, pensant qu’ils sont paresseux alors qu’en réalité ils ont besoin de temps pour reposer leur corps et leur esprit fatigués. Les joueurs assidus devraient au moins avoir un jour sans ping dans la semaine et les joueurs qui envisagent une augmentation de leur volume d’entraînement doivent le faire progressivement et non brutalement.

Bonne chance!

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*