Comment jouer de façon plus relâchée?

Un autre articile traduit du blog du coach Ben Larcombe : How to Play ‘Relaxed’ Table Tennis

Si vous avez passé un peu de temps à travailler avec un coach et essayé d’améliorer votre tennis de table je parie que l’on vous a déjà dit d’essayer d’être moins crispé, plus “relaché” lorsque vous jouez. Cela semble être, pour nous les coach, notre phrase favorite ! Mais que signifie apprendre à jouer de façon plus relâchée ?

Je suis aussi un joueur, lorsque nous sommes allés au Danemark l’été dernier, chaque coach avec lequel j’ai travaillé m’a dit que j’étais trop tendu et que je devais me relâcher un peu plus lorsque je joue, relâcher le haut du corps, relâcher les épaules, relâcher le bras. C’est vraiment important et c’est même l’un des 10 points les plus important du tennis de table selon Waldner :

Conseil de Waldner n°3: Développer une technique basée sur le relâchement

“Le tennis de table nécessite énormément d’entrainement. Essayez toujours de jouer le plus relâché possible. Cela augmentera vos chances de jouer ainsi même lors de situations tendues et diminuera aussi les risques de blessure. J’ai pu ainsi éviter les longues blessures, une des raisons qui explique comment j’ai pu rester au sommet durant de nombreuses années.”

Développons un peu ce que veut dire exactement le fait de jouer “relâché”  et comment y arriver.

Que veut dire “jouer relâché?”

Voici un extrait du super site de tennis de table de Jim Langley qui explique ce tennis de table « relâché ».

“La balle ne pèse quasiment rien et est toujours en rotation. Afin de gérer celle-ci, il est extrêmement important d’être relâché au niveau du corps, du bras et de la main. Vous devez saisir le manche de façon légère, juste suffisamment afin qu’il reste dans votre main. Même si vous devez frapper une balle haute sur un point important, vous devez rester relâché de la sorte. Même lorsque vous devez traverser l’espace de jeu pour rattraper la balle, vous devez rester relâché lors du contact avec la balle. C’est l’un des secrets les plus importants pour améliorer son jeu rapidement. La  plupart des joueurs sont trop crispés et ont un contact trop dur avec la balle. Essayez de sentir la balle venir toucher votre revêtement à chaque fois que vous la taper. Habituez vous à faire rebondir la balle sur la raquette,  laissez la rouler sur la surface. Essayez de resentir lorsque votre revêtement vient juste gratter légèrement la balle. Respirez profondément entre chaque point afin d’ôter la tension et relâcher complètement votre corps.”

J’espère que cela vous aide à comprendre un peu mieux.

Dans un premier temps, je voudrais donner quelques exemples de jeux relâchés comparé à des jeux tendus/crispés. Il peut être difficile de vraiment bien visualiser ce que cela signifie. Certains pensent que cela veut dire pratiquer un jeu lent et mou, mais ce n’est pas le cas. Regardez n’importe quel joueur de haut niveau et vous remarquerez qu’ils sont à la fois puissants et décontractés, rapides et relâchés.

C’est une combinaison étrange mais elle est vitale pour la performance au tennis de table.

La vidéo qui suit montre Sam jouant contre Jason Morley au tournoi de Horsham Spinner. Sam continue d’essayer de jouer de façon plus détendue mais Jason, son adversaire avec le maillot plus foncé, est particulièrement crispé. Je vous indiquerai quelques points que Jason pourrait éventuellement améliorer afin de développer un style plus décontracté.

1- Jason garde ses muscles sous grande tension tout le long du match. Il ne se relâche quasiment jamais ni ne cherche à le faire. Si vous regardez sa position d’attente au retour de service, vous constaterez qu’il est très raide et les muscles de la partie supérieure de son corps sont sous tension.
2- Je suppose que Jason tient son manche de façon très ferme. Ce qui entraine une contraction des muscles et il est alors difficile d’utiliser le poignet et l’avant bras lors des coups. Au lieu de cela il joue beaucoup avec les épaules et fait d’amples mouvements avec son corps ce qui nécessite beaucoup d’énergie et n’est pas très efficace.
3- Avoir un poignet et un bras relâchés vous permettent de procéder à tout ces micro-ajustements nécessaires afin de s’adapter aux rotations, vitesses, et placements variables de la balle. Ainsi jouer de façon raide et tendue entrainera des erreurs lorsque vous n’arriverez pas à vous ajuster et à “sentir” la balle.
4- Par contre une position décontractée peut aider à la réalisation de mouvements ou réactions rapides. Vous pouvez constater que Jason a les jambes fléchies, bouge énormément et rapidement ses pieds. La partie inférieure de son corps fait un très bon travail ce qui devrait être agressif et rapide. C’est la partie supérieure du corps qui souffre le plus du manque de relâchement.

Sur la prochaine vidéo vous retrouverez Daniel Moses. J’aime regarder Daniel jouer car il est l’un des joueurs les plus relâchés que j’ai pu voir jouer (à la fois physiquement et mentalement). Son corps est extrêmement détendu, peut-être même trop et vous pouvez voir qu’il est posé lorsqu’il joue. Il joue contre Liam McTiernan, qui à ce moment là était l’un des meilleurs juniors en Angleterre (Liam est désormais sénior et n°44).

1- En étant super relâché au niveau du corps, cela l’aide à prendre plaisir et profiter du jeu ce qui donne à Daniel, à mon avis, un gros avantage mental sur de nombreux joueurs.
2- Ses services sont incroyables car son poignet et son bras sont si relâchés qu’il peut faire quasiment tout ce qu’il veut et peut ainsi mettre un maximum d’effet et de variation.
3- Sa position d’attente détendue lui permet de faire de bons blocs et lui permet de contre attaquer lorsqu’il le souhaite. Si vous êtes crispés vous vous jetez sur la balle et vous finissez par bloquer ou frapper de façon maladroite. Daniel semble toujours avoir le temps lorsqu’il attend que la balle, se place et joue son coup dans de bonnes conditions.
4- Le seul gros défaut de Daniel est son jeu de jambe. Son attitude super relâchée est descendue dans la partie inférieure de son corps, c’est-à-dire les pieds et les jambes. Ce n’est pas idéal. Cela entraine qu’il est souvent déséquilibré et qu’il semble avoir du mal a se mettre en place au lieu de se placer rapidement en position comme Liam. Il serait difficile de jouer à un haut niveau avec ce jeu de jambe et ces mouvements aussi fortement relâchés.

Et ceci semble être l’un des plus gros problèmes avec le fait de jouer relâcher au tennis de table. Vous avez besoin du haut du corps détendu afin de pouvoir ajuster et jouer des coups de façon naturelle tout en ayant la partie basse de votre corps prête a bondir avec explosivité.

Jason a cette dose d’explosivité au niveau des jambes. Il se bat pour prendre la balle et essaye de se placer sur chaque balle afin d’être explosif. Le seul problème est que cette agréssivité et explosivité sur la balle ont contaminé la partie supérieure de son corps ce qui le pousse à se précipiter et à jouer de façon un peu raide et saccadée.

Daniel a parfaitement compris l’importance d’être relaché au niveau des bras. Il joue comme si il avait le temps d’attendre la balle pour réaliser ensuite ses tops. Il est détendu et cela lui donne du feeling et la capacité d’accélérer son bras très rapidement. Le seul problème est que cette attitude s’est propagée à la partie inférieure de son corps ce qui le fait se déplacer plutôt lentement, voire pas, pour finir souvent déséquilibré.

Combiner les deux est très difficile!

Comment jouer de façon plus décontractée?

Voici le plus important. Je vais maintenant vous parler de ce que vous devez faire avec votre corps afin de jouer « relaché » et vous donner quelques conseils et exercices qui pourront vous aider à le mettre en place. La première étape est de comprendre, ensuite il faut appliquer.

1. Prise de raquette

Tout commence ici. Il faut avoir une tenue de raquette relâchée. Une fois on m’a dit que l’on devait tenir une raquette comme on tient un petit oiseau dans une main. Il faut serrer suffisamment pour qu’il ne s’échappe pas mais pas trop afin de ne pas le blesser. La façon dont la plupart des gens tiennent leur raquette fait qu’ils auraient écrasé l’oiseau depuis bien longtemps.

L’autre chose qu’il faut garder à l’esprit c’est qu’il y a de grandes chances que vous teniez votre raquette plus serrée que vous ne le pensez. Il est facile de se dire “prise ralachée, oui je le fais ça”, et de ne pas réaliser qu’une fois dans le jeu ou juste après avoir servi, vous reveniez alors à une prise très serrée. Il est peu probable que vous teniez vraiment votre raquette de façon trop décontractée donc je pense que tout le monde pourrait faire un réel effort pour tenir sa raquette de façon plus décontractée lors d’un prochain match et voir ce que cela donne.

Enfin, lorsque j’étais au Danemark, un des coach chinois, Fang, m’a fait faire un exercice à balles multiples durant lequel je ne devais tenir la raquette qu’entre le pouce et l’index. Mes 3 autres doigts ne devaient pas toucher le manche. Au début c’était bizarre mais j’ai ensuite compris où elle voulait en venir. “Ne pas tenir la raquette avec la paume de votre main”, “le toucher vient des doigts”, et elle avait raison. Après avoir fait ceci durant 15 minutes les sensations étaient complétements différentes après être revenu à une prise normale. Bien sûr ma prise ressemblait à n’importe quelle autre, mais je pouvais sentir que je tenais désormais principalement ma raquette avec mon pouce et mon index au lieu des trois autres doigts et ma paume. C’était une astuce brillante que je recommande à tout le monde. Essayez au moins 15 minutes car il n’est pas facile de s’y habituer.

2. Poignet

Le poignet est aussi important au tennis de table. Un coach m’a dit une fois que lorsque vous progressez en tant que joueur, les articulations que vous utilisez pour jouer vos coups deviennent plus fines. Un débutant commence en jouant des coups à plat à partir des épaules, une fois qu’il s’améliore il apprend à jouer à partir du coude afin de pouvoir frotter la balle et mettre un peu plus de rotation, puis il apprend à relâcher le poignet afin d’obtenir plus d’accélération et de rotation.

Vous avez besoin d’un poignet relaché. Votre poignet doit descendre en dessous de la balle pendant la préparation du coup puis accélerer au contact de la balle. Ceci est vraiment important sur les coups en revers mais le poignet est aussi un avantage appréciable pour votre coup droit. C’est cependant difficile à apprendre mais c’est ce que les meilleurs joueurs font.

Tout d’abord vous devez vous assurer que votre poignet est dans la bonne position en statique.

Non seulement de nombreux joueurs n’utilisent pas leur poignet, mais aussi nombre d’entre eux ont une mauvaise position. Cela signifie que même si ils relachaient un peu cela ne changerait pas grand chose. Il devrait y avoir une ligne droite entre votre coude et l’extremité de votre index (si vous jouez en prise orthodoxe). Il vous faut d’abord rectifier ceci avant de commencer à vouloir ajouter le poignet.

En revers vous pouvez utiliser une technique de Frisbee lorsque vous voulez rajouter plus de poignet à votre geste. Quand vous lancez un frisbee vous ramenez voitre poignet vers l’arrière puis le lancez vers l’avant. Vous devez faire la même chose au tennis de table et le contact avec la balle se fait sur son sommet avec un geste vers l’avant. Si vous descendez votre poignet trop bas vous allez alors faire un mouvement latéral et prendre la balle sur l’arière.

Cela fait beaucoup à la fois, mais rappelez vous simplement qu’une prise relachée mène à un poignet relaché et un poignet relaché vous permettra de jouer de biens meilleurs coups, à condition que votre poignet soit dans la bonne position et bouge dans la bonne direction.

3. Coude

Le problème le plus courant avec le coude, ce qui donne un joueur trop crispé, est son angle qui est trop fermé. Ce que je veux dire c’est que l’avant bras est trop proche du biceps (bras trop plié).

L’angle au niveau du coude est souvent d’environ 60 degrés ce qui signifie que les mains sont en position haute, proche du visage un peu comme un boxeur qui tient sa garde. C’est bien pour un boxeur, il veut des muscles tendus afin de pouvoir encaisser lorsqu’il recoit un coup, mais pas si bien pour un joueur de tennis de table. On ne va pas être frappé donc on doit baisser la garde, baisser les mains, et augmenter l’angle au niveau du coude (déplier le bras).

Afin de jouer relâché, vous devez prendre l’habitude de déplier votre bras pour jouer les coups. Cela vous permetra d’accélérer votre avant-bras et de mettre plus de rotation et de puissance avec moins d’efforts. Si vos avant-bras sont toujours trop haut vous aurez alors du mal le faire. Il faudrait alors relacher vos épaules en les détendant. Laisser votre bras pendre entre les points. Habituez vous à avoir votre bras assez proche de la phase d’amorçage de votre coup. En relachant votre coude et en gardant la possibilité d’ouvrir au maximum vous pouvez alors jouer de façon plus relachée.

4. Epaules

La meilleure façon de voir si un joueur place ses épaules de la bonne façon est de regarder son dos. Si les épaules sont en arrière, le dos sera bien droit. Cette position serait utile s’ils étaient haltérophiles ou s’ils devaient soulever quelque chose de lourd, mais cela ne va pas pour le tennis de table. Regardez les joueurs professionnels, en jouant de façon relâchée avec une technique relâchée, vous constaterez que leur dos n’est pas droit. Leurs épaules sont en avant, pas en arrière, leur épine dorsale ressort et n’est pas coincée entre les homoplates.

Donc épaules en avant. La meilleure façon de le comprendre est d’imaginer que vous êtes un singe ou un gorille. Visualisez leur façon de se tenir (en se penchant en avant avec un dos incurvé) et ce qu’ils font avec leurs bras (les épaules en avant et les bras pendant). Cela peut sembler stupide mais c’est assez proche de la position que vous devez reproduire. Adoptez cette position puis soulevez vos avant-bras afin qu’ils fassent un angle d’environ 90° au niveau du coude, ou un peu plus.

Parfait.

5. Trapèzes

Vos muscles du trapèze ont la forme d’un diamant en haut de votre dos. Ils partent de votre cou jusqu’au milieu de votre dos. Ils sont utilisés entre autres lorsque vous haussez les épaules.

De nombreux joueurs jouent avec les trapèzes contractés. Dès que vous haussez les épaules vos bras montent, cela peut aller jusqu’à près de 20cm. Il est très difficile de jouer un style relaché lorsque vous être constamment tendu au niveau des trapèzes. Ceci est comparable à ces journées d’hiver où vous contractez vos épaules et vos muscles pour vous aider à vous réchauffer, et bien cette contraction va avoir des conséquences au niveau technique voire peut mener à la blessure. Je me suis blessé au niveau du dos lors de ce stage et Lei Yang, mon coach chinois lors de cette première semaine a alors dit que c’était ma technique qui était responsable. Et il doit s’y connaitre c’est l’entraineur technique pour l’équipe nationale allemande.

L’importance de l’abdomen

Je vais essayer de résumer tout ceci, mais surtout vous présenter une solution qui potentiellement peut vous aider à relâcher la partie supérieure de votre corps tout en gardant de l’explosivité au niveau des jambes.

J’ai appris ceci de Fang, mon coach Chinois lors de la deuxième semaine de stage. Elle m’a dit de prendre une grande inspiration par le nez. En faisant ainsi ma poitrine est resorti, mes épaules étaient en arrière et mon centre de gravité est remonté. Elle m’a alors demandé d’expirer tout cet air par mon nez. En faisant cela, mes epaules se sont abaissées, mon corps s’est naturellement ramassé et j’ai senti que mon centre de gravité descendait à hauteur de mon estomac. Mon abdomen était tendu. Il semblait dur mais équilibré. Tout ce qui était au dessus semblait léger et relaché.

Essayez. Tenez vous debout et inspirez par le nez. Garder votre respiration quelques secondes puis expirer profondément par votre nez. Vous sentirez votre centre de gravité monter puis descendre. Vous devriez vous sentir plus à l’aise après avoir expiré. Vous devriez resentir votre abdomen tendu et avec une bonne position pour vous déplacer rapidement. De plus vos bras et vos épaules seront relâchées, capables de jouer relâché.

Après une discussion avec Mark Simpson via Skype aujourd’hui il m’a donné son mantra : “pieds rapides, mains douces”. Je pense vraiment que si vous arrivez à associer ce mantra et cet exercice de respiration vous devriez alors être capable de jouer relâché au tennis de table.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*