Utilisation d’un soft (en coup droit ou en revers)

Tout d’abord quelques précision sur l’utilisation d’un soft (en coup droit comme en revers).

-> Quels joueurs utilisent un soft ?

– Les joueurs préférant jouer en contre initiative (laisser l’autre démarrer en premier) en s’appuyant sur les balles adverses pour contrer.

– Les joueurs ayant un geste permettant de jouer beaucoup plus en claque (contact dur balle/raquette, main raide, utilisation de l’avant-bras et peu du poignet) qu’en top revers (relâchement plus important et bonne utilisation de la main).

– Les joueurs prenant des risques pour marquer le point sur les premiers échanges.

A noter qu’il est complètement différent d’utiliser un soft pour renforcer un coup que d’utiliser un soft pour combler une lacune ! Ceux utilisant ce matériel afin de renforcer un coup seront davantage efficaces car ils s’en serviront pour donner une balle difficile.

Généralement, un joueur exploite un picot court sur un seul côté de la raquette, lui permettant de jouer sur la rotation avec l’autre côté. Il existe tout de même des joueurs jouant avec deux softs ou même un picot long et un picot court.

Afin de visualiser les propriétés techniques liées au soft nous allons décortiquer un match entre deux espoirs français dont Benjamin Brossier (maillot bleu) qui a joué quelques années avec un soft en revers.

  • L’importance de la ligne de sol avec un soft :

Une des principales caractéristiques d’un soft c’est la ligne de sol. Un soft doit jouer près de la table en prenant les balles tôt (ne pas les laisser redescendre) pour prendre de vitesse son adversaire. Sur le point joué ici vous pouvez constater que notre joueur (toujours en bleu) est pris de vitesse et recule pour défendre son point et qu’est-il obligé de faire lorsqu’il se retrouve à mi-distance ? Il tourne sa raquette. Nous voyons qu’au début de l’échange il joue avec la plaque rouge en coup droit et que celle-ci apparaît également lorsqu’il joue en revers loin de la table.

  • Le soft doit permettre de donner une balle plus difficile à négocier pour l’adversaire :

Sur cette première vidéo nous voyons le joueur faire un flip (afin que l’autre soit obligé de redonner de la vitesse avec son revers) et directement sur la balle d’après il est assez percutant avec son soft afin que celle-ci s’écrase. L’autre joueur est alors obligé de la remettre en balle haute ce qui permet à notre joueur de terminer le point en frappe. Avec un soft il ne faut pas se contenter de remettre la balle mais avoir une intention pour mettre en difficulté l’adversaire.

Sur cette deuxième vidéo, le joueur se retrouve encore en bloc après sa remise de service et essaie d’appuyer ses deux premiers blocs avec le soft pour ensuite réaliser un contre top coup droit qui lui permet de conclure le point.

Sur la troisième vidéo, on remarque bien la difficulté pour l’adversaire (en rouge) de jouer la balle qui vient d’être appuyer grâce au soft revers de notre joueur (en noir).

  • Aspects technique d’un revers ou d’un bloc revers actif (avec accélération) :

– Raquette haute (bien au-dessus de la table) et inclinaison fermée (pour écraser la balle) surtout si beaucoup d’effet dans le top spin adverse.

– Main et doigts serrés sur la raquette (utilisation davantage de l’avant-bras). Pas de mouvement avec le poignet.

– Tête de raquette vers l’avant

  • Le démarrage (top spin sur balle coupée) :

Une des principales difficulté pour un soft se trouve dans le démarrage (sur une balle coupée). Il est plus difficile (mais possible en fonction des différents softs) de mettre la rotation suffisante sur une balle très coupée ce qui oblige le joueur à davantage porter/soulever la balle en étant limité dans l’accélération. Certains softs avec lesquels il est moins difficile de démarrer peuvent aider pour le démarrage mais la rotation ne pourra pas être la même qu’avec un backside. Dans les deux vidéos nous voyons que le démarrage revers n’est pas très efficace (il est bien réalisé tout de même) puisqu’il permet à l’adversaire de réattaquer dessus.

  • Aspects techniques pour un démarrage sur balle coupée (que ce soit en CD ou en RV) :

– Raquette moins basse que pour un joueur utilisant un backside.

– Prise de balle au sommet du rebond (le soft aura tendance a rabaisser la balle). Si prise de balle en phase descendante (tardive) il ne restera que la solution de renvoyer en balle haute car difficile d’imprimer une rotation qui permettra à la balle de passer le filet.

– Engagement du corps important pour redresser la balle (fléchissement, pousser des jambes vers l’avant).

  • Un petit aperçu de ce qui est possible de faire avec un soft 🙂

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*